770

Charles de THOREL DE CAMPIGNEULLES (1737-1809)

État civil

Charles Claude Florent Thorel de Campigneulles est né à Montreuil-sur-Mer le 5 octobre 1737 et mort en 1809, à Lyon (Dumas ; D.B.F.).

Formation

Il a cherché très tôt l'appui de Voltaire (G, p. 39), connu un relatif succès avec Le Temps perdu (1756) et les Essais sur divers sujets (1758). Il a été membre des académies de Lyon, Villefranche, Angers, Besançon, Caen et des Arcades à Rome (voir le sous-titre des Anecdotes morales de 1760).

Carrière

Après l'échec du Journal des dames, T. acquiert un office de trésorier de France en la généralité de Lyon (G, p. 61).

Opinions

A la fois opportuniste et maladroit, T. prétend se limiter dans son journal à des «riens délicieux» et à une attitude très conservatrice, tout en sollicitant l'appui de Voltaire. Les «philosophes», pour le discréditer, lui attribuent une Suite de Candide licencieuse, publiée en 1761 (sur le détail de cette affaire, voir Rustin). Auteur d'une édition des Pièces fugitives de M. de Voltaire à laquelle il a mêlé ses propres productions, il est dénoncé, peut-être par Marmontel, dans un Examen fugitif des Pièces fugitives (G, p. 63).

Activités journalistiques

II publia les quatre premiers volumes du Journal des dames (janv. 1759 - avril 1761). Il lance un Prospectus en 1758 (G, p. 42-43). Le 1er numéro est annoncé en janvier, chez Cuissard, avec permission tacite (B.N., f.fr. 22161, f° 1) ; c'est à propos du numéro de février qu'on donne T. comme auteur (ibid., f° II) . Sa tentative se heurte cependant aux réticences de Malesherbes, à l'opposition du libraire Michel Lambert, éditeur du Journal des savants, et au Mercure de France, qui se réclame de son droit sur les pièces fugitives (G, p. 44-49, 60). En avril 1761, il doit vendre son journal à Relongue de La Louptière (voir ce nom).

Mercure de France : T. y collabore vers 1765 en lui fournissant la chronique dramatique lyonnaise (Vallas).

Publications diverses

Voir Cior 18, n° 61893-61905.

Bibliographie

8. D.L.F. ; D.B.F. ; Cior 18. – Dumas J.B., Histoire de l'Académie royale des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, Lyon, 1839,1.1, p. 309-310. – Vallas L., La Musique à Lyon, Lyon, 1908, t. I, p. 175. – Henriot E., Livres et portraits, 3e série, Paris, 1927, p. 97-102. – Rustin J., «Les <Suites> de Candide au XVIIIe siècle», S.V.E.C. 90, 1972, p. 1395-1416. – (G) Gelbart N., Féminine and opposition journalism in old régime France : le Journal des dames, Berkeley, 1987.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH