138

Georges CANTIER (?-?)

État civil

Georges Cantier ou Cautier est très peu connu. Il ne figure dans aucun dictionnaire biographique. Réfugié protestant, il se maria en 1730 à l'église française du Carré à Londres avec Magdellaine de La Caux (Mr J.P. Bernard officie : Pub. XXV). Pas trace d'enfants dans les registres de baptême des églises françaises de Londres.

Carrière

Pasteur dans plusieurs églises du Refuge. Son nom figure dans les registres suivants : 1727-1728, Le Carré (Pub. XXV) ; 1728, Castle Street (Pr. iii) ; 1729, La Patente (Pub. IX, XXII) ; 1731, Brown's Lane (Pub. XLV) ; 1734, La Patente de Soho (Pub. XLV) et l'Artillerie (Pub. XLVII) ; 1735, La Savoie (Pub. XXVI).

Situation de fortune

Figure pour 100 £ dans le testament de Paul Dufour (Agnew, III).

Opinions

Aucune correspondance connue. On le trouve souvent aux côtes de J.P. Bernard dont il baptise trois enfants. Nommé (avec Bernard) dans le sermon jubilé de Bourdillon (Burn, p. 163).

Activités journalistiques

Cité par Desmaizeaux en 1736 comme collaborant à la Bibliothèque britannique (25 vol., La Haye, P. de Hondt) : voir une citation à l'article «Beaufort». Nous n'avons aucun renseignement sur les extraits qui sont de lui ou sur ses compétences particulières.

Bibliographie

Voir art. «Beaufort».

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH