048

Daniel de BEAUFORT (1700-1788)

État civil

Daniel Cornélius (dit encore Daniel Augustus the Elder) de Beaufort est né à Wesel (duché de Clèves) en 1700, fils de François de Beaufort, huguenot réfugié et de Louisa sa femme (Pr. VIII, 129). Il eut deux frères, Alexandre de Beaufort général dans l'armée prussienne et Louis de Beaufort historien, qui mourut à Maastricht en 1795. Il épousa le 11 juin 1735 Esther Gougeon à St-Martin Orgars, église française de Londres (Pub. XXXVII). Il eut un fils pasteur, Daniel Augustus LL.D. et un petit-fils amiral, Sir Francis Beaufort (Agnew III, p. 223). Il mourut à Clonegagh (Irlande) en 1788. Daniel Cornélius de Beaufort est souvent confondu avec son fils ou avec Louis de Beaufort (Barbier, Quérard, Haag, catalogues et D.J.).

Formation

Il fit ses études de théologie à l'université d'Utrecht (Pr. VIII, p. 129).

Carrière

Venu en Angleterre sous le règne de George II, il devint ministre à Barnet près de Londres, puis il fut attaché à plusieurs églises françaises de Londres : La Patente (1728-1730), La Savoie en 1729, l'Artillerie en 1729. En 1735-1736 il est directeur du French Hospital. En 1738, on le retrouve dans les registres de La Savoie et St-Martin réunies (Pub. XI, XXII, XXX, LXII). En 1742 il est naturalisé anglais en renonçant à sa particule (Smiles). Vers 1743 il partit à Dublin comme chapelain du duc de Devonshire, devint archidiacre de Tuam, charge qu'il échangea pour le rectorat de Navan dans le comté de Meath. Il démissionna de son poste en faveur de son fils en 1775 et devint recteur de Clonegagh (Agnew III).

Situation de fortune

En 1743, il touchait 60 £, puis sa rémunération monta jusqu'à 85 £ (Pr. T. VIII, p. 129).

Opinions

Aucune trace dans les documents de querelles ou de changement d'opinion. On le dit très adapté à son nouveau pays et de «coeur huguenot» (Agnew III).

Activités journalistiques

Il fut un collaborateur de la Bibliothèque britannique (1733-1747), 25 vol., P. de Hondt, La Haye : «La société des auteurs de ce journal qui se forma sur la fin de l'année 1732, fut d'abord composée des Mrs Desmaizeaux, + Bernard, + Le Moine, + Stehelin, + Daudé, + Beaufort, Duval, Medecin, & Barbot. Ces quatre derniers y entrèrent dans la suite, de même que Mr Demissy auteur de plusieurs vers français qu'on trouve dans ce Journal. + ministres» (note ms. du t. I, à la suite de l'avertissement, exemplaire de la B.N.). Desmaizeaux le cite dans une lettre à La Motte du 24 septembre 1736 : «Je ne vois pas qu'il y ait aucun inconvénient à dire à Mr Mauclerc le nom des Auteurs de la Bibliothèque britannique : voici ceux qui y travaillent à présent. Messieurs Stéhelin, Le Moine, Cantier, Bernard, Beaufort, de Missy, tous ministres, et Mr du Val, médecin» (B.H.P., ms. n° 295). Jordan ne le cite pas en 1733 (Voyage).

On ne sait pas quels extraits sont de lui. Il ne fait pas partie des auteurs signalés par des initiales manuscrites dans le t. I, ce qui situerait le début de sa collaboration vers 1734. En 1735, il semble assez actif puisque le libraire de Hondt fait état de contacts avec lui. Le 4 août 1739 La Motte pose cette question à Desmaizeaux : «M. Beaufort travaille toujours à la Bibliothèque britannique ? Son nouveau bénéfice n'est-il pas un obstacle ?» (add. ms. 4287, f° 150 r.). Il semble donc que B. ait quitté Londres à cette date. Sa collaboration n'a pas pu durer au-delà de 1743, année ou il gagna l'Irlande et dès 1742, il n'est plus cité par de Hondt qui se plaint de ne rien recevoir pour son journal (add. ms. 4284, f° 101-102).

Etant donné sa formation, on peut présumer qu'il s'est occupé des ouvrages de controverse dont il y a de nombreux extraits dans la Bibliothèque britannique.

Publications diverses

A short Account of the Doctrines and Practices of the Church of Rome divested of all controversy, and humbly recommended to the perusal of all good Catholics as well as Protestants, Dublin, 1788, brochure qui fut traduite en français en 1790 d'après Haag.

Bibliographie

Q., B. Un. ; D.O.A. ; Haag ; Haag 2 ; D.N.B. – Correspondance de P. Desmaizeaux, B.L., add. ms. 4281 à 4289.– Correspondance de La Motte, B.H.P., n° 295.– (Pr.) Proceedings of the Huguenot Society of London.– (Pub.) Publications of the Huguenot Society of London.– (Agnew III) Agnew D., Protestant Exiles from France in the reign of Louis XIV, 3e ed., Edinburgh, 1886.– Burn J., The History of the French, Waloon, Dutch and other Foreign protestant Refugees settled in England, London, 1886.– Jordan E., Histoire d'un voyage littéraire fait en 1733 en France, en Angleterre, et en Hollande, La Haye, 1735.– Smiles S., The Huguenots, their settlements, churches and industries in England and Ireland, London.– Beckwith F., «The Bibliothèque britannique», The Library, 1931.– Broome J.H., «Pierre Desmaizeaux journaliste», R.L.C., 1955.– Daniels W.M., «Desmaizeaux en Angleterre», Revue germanique, 1908.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH