754

Etienne SOUCIET (1671-1744)

État civil

Etienne Souciet est né à Bourges, le 12 octobre 16 71, dans une famille qui comptait au moins quinze enfants (voir art. suiv.) ; cinq de ses frères furent jésuites. Il est mort à Paris, le 14 janvier 1744 (Sommervogel).

Formation

Il entra au noviciat le 8 septembre 1690 et acheva ses études théologiques à Paris.

Carrière

Il professa les humanités à Alençon et à Paris et la rhétorique à Bourges. A la fin de sa vie, il était bibliothécaire du collège Louis-le-Grand.

Opinions

S. entreprit un grand ouvrage, qui ne fut pas achevé, que l'auteur voulait opposer aux Critici sacri de Pearson (D.L.F.). Cet ouvrage, intitulé Recueil de Dissertations critiques sur les endroits difficiles de l'Ecriture sainte et sur des matières qui ont rapport à l'Ecriture (Paris, 1717), «nous a valu un grand nombre d'articles critiques sur divers endroits de l'Ecriture sainte» (Sommervogel). L'érudit jésuite avait aussi des rapports étroits avec les Bollandistes et leur envoya de nombreux mémoires. Il entretenait une active correspondance avec les missionnaires de la Compagnie. Il a mis en ordre et publié les mémoires de ses confrères missionnaires en Chine sur les anciens livres chinois. Beaucoup de ses lettres, surtout de Chine, se trouvent à la bibliothèque de l'Observatoire à Paris (D.L.F. ; Sommervogel).

Activités journalistiques

S. fut longtemps un des rédacteurs des Mémoires de Trévoux qu'il enrichit d'articles érudits. Une liste de ses contributions aux Mémoires de Trévoux et des articles qu'il donna au Supplément des Nouvelles ecclésiastiques pour les années 1734-1736 se trouve dans Sommervogel.

Publications diverses

Parmi les ouvrages qui ne sont pas nommés ci-dessus on peut mentionner : Recueil de dissertations du Père E. Souciet, de la Compagnie de Jésus, contenant un Abrégé de chronologie, cinq dissertations contre la chronologie de M. Newton ; une dissertation sur une médaille singulière d'Auguste, Paris, 1727. Recueil des dissertations du P. E. Souciet contenant : 1'«Histoire chronologique de Pythodoris, Reine du Pont et du Bosphore, dans laquelle on explique aussi celles du Polémon, son fils et les principaux points de leur Histoire et celle de sa fille, femme de Cotys roi de Thrace» ; 1'« Histoire chronologique des rois du Bosphore Cimmérien, ou Dissertation sur une médaille du cabinet de M. l'abbé de Rothelin, dans laquelle on explique et on fixe l'ère et toute la chronologie des rois du Bosphore Cimmérien», Paris, 1736. – S. rédigea et publia aussi des Observations mathématiques, astronomiques, géographiques, chronologiques et physiques tirées des anciens livres chinois, ou faites nouvellement aux Indes et à la Chine,

Paris, 1729. Outre quelques traductions du latin, il collabora aussi au Dictionnaire de Trévoux.

Bibliographie

8. D.L.F. ; Sommervogel, t. VII, col. 1936-1403.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH