SAINT-AULAS

Décès

1775

Naissance

1724

Numéro

726

Prénom

Louis de

Louis de Saint-Aulas est né à Aigues-Mortes le 17 septembre 1724. Fils d'un major en garnison dans la citadelle depuis 1716 et mort en 1732. Marié à une date indéterminée. Décédé à Aigues-Mortes en 1775. Son véritable nom était «Aulas».

3. Carrière

D'abord militaire, il dut fuir la France à la suite d'un duel. Mais on le retrouve comme aide-major dans un régiment suisse au service de la France. A la paix d'Aix-la-Chapelle, en 1748, son régiment fut dissous et il se rendit à Paris où il s'adonna parallèlement au jeu et à la littérature. Vers la fin du printemps de 1752 (Hémery, 1 juin 1752), il obtint une place à la Compagnie des Indes et partit pour Pondichéry commander l'une des quatre compagnies du prince de Monaco. On le crut mort dans un naufrage (Hémery, 8 févr. 1753), mais, de fait, il poursuivit aux Indes une vie riche en équipées guerrières et en affaires fructueuses. Bénéficiant d'une certaine aisance, il revint en France et se fit construire à Oléron, où son oncle commandait un fort, une petite maison, où il s'installa avec sa femme. Cet homme à projets assiégeait les ministres de mémoires auxquels l'on ne donnait pas suite. A la mort de son oncle, il se retira à Aigues-Mortes avec son épouse.

4. Situation de fortune

Les revenus de S. ne paraissent pas avoir toujours eu une origine claire. Après cinq ans aux Indes, il rentra avec une centaine de mille livres d'économie.

5. Opinions

D'Hémery le décrit comme un «esprit fort ironique» (14 oct. 1751) et un «auteur très connu pour ses étourderis» (8 févr. 1753).

6. Activités journalistiques

Outre de nombreuses pièces fugitives qu'il envoya aux journaux, S. est l'auteur de deux périodiques :

Le Flibustier littéraire, ouvrage hypercritique, 1751, annonce dans d'Hémery (23 sept, et 14 oct. 1751), une seule livraison (D.P.1 479).

Le Croupier littéraire, feuille périodique, 1760, un seul numéro, publié comme prospectus (D.P.1 335).

7. Publications diverses

7. Considérations sur quelques abus en matière de littérature, I756.

8. Bibliographie

8. F.L. 1769, t. I, p. 396. – Hémery d', Journal, B.N., f.fr. 22156, 23 sept. 1751 et 14 oct. 1751, f° 121 v° et 129 r° ; f.fr. 22157, 1er juin 1752, f° 82 r° ; f.fr. 22158, 8 févr. 1753, f° 8 v°-9 r° – Nicolas M., Histoire littéraire de Nîmes, Nîmes, 1854, t. II, p. 254-258.