632

Claude de PEYSSONNEL (1727-1790)

État civil

Claude Charles de Peyssonnel (ou Peyssonel) est né le 21 juillet 1727 à Marseille, paroisse de Saint-Ferréol (A.D. Bouches-du-Rhône, reg. par. Saint-Ferréol), de Charles II de Peyssonnel (1700-1757), écuyer, consul de France à Smyrne, et d'Anne Du Four. Il appartenait par son père à une famille de médecins marseillais, de vieille noblesse italienne (maintenances de noblesse en 1743, 1757 et 1765 : A.D. Bouches-du-Rhône, B 130, f° 129 v°). Il était l'aîné de quatre enfants : Louis, dit le chevalier de Peyssonnel, capitaine aide-major au Régiment royal infanterie ; Madeleine Bienvenue, qui épousa Jean Louis de Clairembault, consul de Seyne, et mourut en 1761 ; Marguerite, morte en bas âge. P. épousa, le 9 septembre 1765, Thérèse Marguerite d'Albert dont il n'eut pas d'enfants (Les Numéros, t. IV, 1784, p. 45). Il mourut en mai 1790 (Mercure, 5 juin 1790). A la mort de Charles II de Peyssonnel, Anne de Peyssonnel avait reçu une pension royale de 1000 £ (A.D. Bouches-du-Rhône, B 130, f° 1300 v°).

Carrière

Il fut consul en Crimée (1753) puis à La Canée (Candie, 1757) et consul-général à Smyrne (1763-1782).

Opinions

Il fut l'ami du comte de Caylus (Les Numéros, t. IV, p. 48), de Mercier, de Condorcet. C'était un turcophile passionné. Il fut correspondant de l'Académie des Inscriptions et Belles-lettres de Paris, et de celle de Marseille. Ses Mémoires à l'Assemblée nationale en avril-mai 1790 témoignent d'une activité politique comme membre des « Amis de la Constitution».

Activités journalistiques

6. Les Numéros, t. I-IV, Paris et Amsterdam, 1782-1784 (D.P. 1 1070) ; réimpr. dans L'Anti-Radoteur ou le petit philosophe moderne, Londres [Rouen], 1785.

Bibliothèque de l'homme public, avec Condorcet et Le Chapelier pour le n° 1, paru à Paris en 1790 (B.N., E 3471 ; B.V. Marseille, 60 517).

Publications diverses

Voir Cior 18, n° 49728-49742. Ajouter divers ouvrages ms. de la B.H.V.P. et 5 lettres dans Sevin, Lettres sur Constantinople, Paris, 1802.

Bibliographie

Moreri (sur la famille Peyssonnel) ; B.Un. (Weiss). – Mercure, 5 juin 1790. – CL., t. XV, p. 307. – Achard, Histoire des hommes illustres de Provence, t. II, Marseille, 178 7, p. 78-86. – Artefeuil d', Histoire héroïque et universelle de la noblesse de Provence, t. II, Avignon, 1776, p. 251-258 ; t. III, 1786, p. 210-213. – La Chesnaye Des Bois et Badier, Dictionnaire de la noblesse, Paris, 1869, t. XV, col. 778. – Perrier E., Bibliophiles et collectionneurs provençaux, Marseille, 1897, p. 412-416.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH