615

André PANCKOUCKE (1703-1753)

État civil

André Joseph Panckoucke est né à Lille le 31 janvier 1703 (A.M. Lille, reg. par. de Saint-Maurice). Il s'est marié à Lille le 12 février 1730 avec Marguerite Gandouin, fille d'un «savant libraire de la capitale» (Lettre de M. Panckoucke à Messieurs le Président et électeurs de 1791, p. 27). Descendant d'une dynastie d'imprimeurs établis à la fin du XVIIe siècle à Lille (Trénard), il eut plusieurs fils qui s'illustrèrent dans l'édition (voir la généalogie donnée par P. Denis du Péage: «La famille Panckoucke», dans le Bulletin de la Société d'études de la province de Cambrai, t. XLII, 1er fasc., 1949, p. 17-23). Il est mort à Paris le 17 juillet 1753.

Carrière

Etabli comme libraire à Lille, il publie de nombreux ouvrages et compose lui-même, de 1739 à 1753, «20 volumes» (Lettre de M. Panckoucke, p. 27) : des calendriers, des recueils de proverbes, des bibliothèques, des ouvrages moraux et pédagogiques. A sa mort, il est établi place de Rihour ; dans le Catalogue des livres délaissés par le trépas d'André-Joseph Panckoucke (Lille, P. Brovellis, 1753) figurent 1743 titres, représentant tous les domaines : sciences, lettres, religion, périodiques.

Opinions

Charles Joseph P. écrit en 1791 : «Mon père, mort janséniste, n'eût jamais été enterré sans les ordres de l'évêque de Tournai (voyez les Gazettes de Leyden de 1753, juin ou juillet). C'était un homme aimable, instruit, éclairé, véritable épicurien, connu de plusieurs Gens de Lettres de la Capitale» (Lettre de M. Panckoucke, p. 25, n.). P. fut en relation avec Voltaire dont il édita le Poème de Fontenoy (voir G.B. Watts : «Voltaire and Charles Joseph Panckoucke», dans Kentucky foreign languages quarterly, t. I-II, 1954-1955) ; il en fit aussi une parodie.

Activités journalistiques

L'Abeille flamande, «A. J. Panckoucke, libraire. Place Rihour, ouvrage périodique, 1746» : dix «nombres» de 24 p. in-12 ont été publiés par P. en 1746 ; le journal est consacré à l'histoire de la Flandre, aux sciences, aux techniques et, dans une moindre part, à la littérature (voir Trénard, H.G.P., t. I, p. 377-378).

Publications diverses

voir Cior 18, n° 48932-48945.

Bibliographie

H.G.P. ; Vapereau, Cior 18. – Panckoucke C.J., Lettre de M. Panckoucke à Messieurs le Président et les électeurs de 1791, B.N. 8° Lb 39.5332. – Chon F., Note historique sur la famille Panckoucke à Lille et à Paris, Lille, L. Danel, 1886. – Id., Mémoires de la Société de Lille, t. XV, 1888, p. 295-338. – Trénard L., «La presse périodique en France au XVIIIe siècle», D.H.S., n° 1, 1959, p. 96-98.

Additif

Carrière : Voir la notice prosopographique de Panckoucke dans Lumières du Nord, par Frédéric Barbier, avec la collaboration de Sabine Juratic et Michel Vangheluwe, Droz, 2002, p. 404-405. Il y est fait mention du détail des livres disponibles dans sa librairie, fourni par le Catalogue des livres délaissés par le trépas d’André Joseph Panckoucke, libraire, place du Rihour à Lille, en vue d’une vente effectuée à la Bourse dans cette ville le 5 novembre 1753 : à sa mort, A.P. possédait 3944 volumes, 625 cartes géographiques, 113 estampes et 12 périodiques (J.S.).

Bibliographie : Barbier F., Lumières du Nord. Imprimeurs et "gens du livre" dans le Nord de la France au XVIIIe siècle (1701-1789), Droz, 2002 (J.S.).

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH