611

Marguerite PAGES-MARINIER (1725-1786)

État civil

Marguerite Pagès est née à Puéchabon, au diocèse de Montpellier, le 11 avril 1725, d'Antoine Pagès et Louise Doulzague, alias Toulza (Mairie de Puéchabon, reg. Par.). Son père était travailleur de terre. Fixée à Montpellier, elle y épouse le cordonnier Pierre Marinier le 29 juillet 1760 et y meurt le 3 juin 1786 (A.M. Montpellier, registres de la paroisse Notre-Dame-des-Tables).

Formation

En 1760, elle se déclare incapable de signer le contrat et l'acte de mariage.

Carrière

En 1770, elle exerce la profession de dentiste dans la maison des Dames de Candillargues, Grand'Rue, face à l'hôtel du Gouvernement ; c'est là qu'elle ouvre d'abord un bureau d'avis, siège de son journal, puis en 1771 un cabinet de lecture, et qu'elle continue à donner des soins en 1782 (Annonces, affiches et avis divers, 2 juillet 1770 p. 2, 11 février 1771 p. 2 et 3, 8 novembre 1773, p. 2, 2 octobre 1775 p. 1. Journal de la généralité de Montpellier, 15 juin 1782, p. 25).

Situation de fortune

Son contrat de mariage du 12 juillet 1760 indique qu'elle s'est constitué en dot une somme de 300 £ correspondant aux meubles et effets propres à garnir une chambre à coucher (A.D. Hérault, II E 57/439).

Activités journalistiques

Son activité journalistique débute avec le lancement des Annonces, affiches et avis divers de Montpellier le 19 mars 1770. Cet hebdomadaire servi dans la ville pour 6 £, puis 6 £ et 12 s., à l'extérieur pour 9 £ par an, paraît avec la permission du juge-mage, mais sans privilège. L'apparition d'une feuille privilégiée imprimée à Pézenas amène son interruption le 25 mai 1776. Après l'effacement de l'organe rival, P. reprend, en mars 1779, toujours sans privilège, la publication qu'elle n'abandonne en janvier 1781 qu'après avoir obtenu du nouveau concessionnaire le service du Journal de la généralité de Montpellier, 20 janvier 1781, p. 174.

Publications diverses

Elle édite un Almanach historique de la province de Languedoc pour 1775.

Bibliographie

A.D. Hérault, C. 92, lettre de Vergennes à Saint-Priest, 20 septembre 1780. – Castelnau, J., Bibliographie du Languedoc en général, du département de l'Hérault et de la ville de Montpellier en particulier, Montpellier, 1859, p. 87. – Gaudin L., Catalogue de la Bibliothèque de la Ville de Montpellier. Fonds de Languedoc, Montpellier, 1902, p. 356. – Saffroy G., Bibliographie des almanachs et annuaires administratifs, ecclésiastiques et militaires de l'Ancien Régime et des almanachs et annuaires généalogiques et nobiliaires du XVIe siècle à nos jours, Paris, 1959. – Feyel G., l’Annonce et la Nouvelle : la presse d’information et son évolution sous l’Ancien Régime (1630-1788), thèse U. de Paris IV, 1994, t. IV, p.1147 et suiv.

Additif

Activités journalistiques: Feyel, G., L’Annonce et la nouvelle. La presse d’information en France sous l’Ancien Régime (1630-1788), Oxford, Voltaire Foundation, 2000. Voir en particulier les pages 1028-1030, dans lesquelles G. F. relate la lutte de Marguerite P.-M., soutenue par « le seul magistrat de Montpellier », contre les détenteurs du privilège des Affiches. F. donne intégralement le texte des deux lettres de Vergennes (9 juillet 1779 et 20 septembre 1780) qui confirment le privilège des Affiches. (J.S.).

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH