MOLE

Décès

1790?

Naissance

1742

Numéro

582

Prénom

Guillaume

Guillaume François Roger Molé, avocat au Parlement de Paris, né à Rouen en 1742 est mort à Paris vers 1790.

3. Carrière

Auteur polygraphe spécialisé dans les préfaces et remises en forme de textes d'auteurs décédés pour le compte de libraires parisiens spécialement De Bure ou Costard. Ses écrits sont souvent anonymes. On lui prête plusieurs pseudonymes sur lesquels les sources divergent. Pierre de La Mésangère, éditeur du Journal des dames et des modes, lui attribue celui de Beaumont, coiffeur, pour une Encyclopédie perruquière, ouvrage curieux à l'usage de toutes les têtes, enrichi de figures en taille-douce in-12, Amsterdam [Paris], 1757 (B.M. Rouen, fonds Leber, ms. 5897, art. «Journaux de modes»). Or d'une part cette date est trop précoce pour M. et de plus Beaumont coiffeur est le pseudonyme habituel, avec celui d'André perruquier, de l'avocat Jean Henri Marchand. Sous le titre d'Encyclopédie carcassière, in-12, parue chez Hochereau en 1757 avec une deuxième partie en 1761, chez l'auteur (CL., t. III, p. 334-354 ; Q., t. I, p. 396 ; Cat.B.N.), cet ouvrage est aussi donné à Pierre Jean Baptiste Nougaret (Cat.B.N. à Marchand). De même son Essai historique sur les modes et sur les costumes en France, nouvelle édition pour servir de supplément aux essais historiques sur Paris de M. de Saint-Foix, Paris, Costard, 1776 (Cat.B.N.) est attribué ou bien à Louis Charpentier (B.Un. ; D.O.A.) ou à M. (Colas, Bibliographie générale du costume et de la mode, Paris, 1933). L'œuvre de M. étant avant tout une perpétuelle manipulation des mêmes textes, on ne rencontre qu'une seule fois son nom dans le registre des privilèges : il s'agit d'une demande de privilège général le 27 avril 1778 pour un Traité des desservans par M. Molé avocat (B.N., f.fr. 22002, f° 37, n° 250) accordé le 25 janvier 1778. Intéressé par l'iconographie religieuse il cite volontiers Brantôme, Montfaucon et fait allusion aux bibliothèques et aux Mémoires de l'Académie des Inscriptions et Belles-lettres. Son Histoire des modes françaises de 1773, rééditée en 1776 est en fait une histoire des perruques et de la barbe écrite dans la lignée des ouvrages de l'abbé Thiers, dont on rééditait alors en 1779 à Avignon l'Histoire des perruques parue en 1690. Cet intérêt pour le costume religieux et civil que M. évoque dans son ouvrage Sur les erreurs des peintres en 1771, le fait choisir début 1778 par les libraires Esnault et Rapilly pour rédiger le texte d'introduction et le commentaire d'une série d'estampes. La présentation de ces modes et costumes français, connus sous le titre de Galerie des modes, l'a fait passer à la postérité. II s'explique lui-même selon son habitude sur cette collaboration : «les applaudissements qu'ont reçu il y a quelques années les essais historiques qu'il a publié [M.] sur les modes françaises sont d'un heureux augure pour le succès de cette nouvelle tentative» et lorsqu'en octobre 1779, les deux associés de la Ville de Coûtâmes s'opposent à François Basset marchand d'estampes, il est le défenseur tout trouvé d'Esnaut et Rapilly pour rédiger le factum en leur faveur (B.N., Factum n° 11688).

6. Activités journalistiques

En 1779-1780, M. est le rédacteur des introductions des deux volumes de la suite d'estampes de la Galerie des modes. En janvier 1779, Esnault et Rapilly qui publient depuis mars 1778, avec une régularité quasi mensuelle, un cahier numéroté de six planches in-40 sous le titre Costumes français, regroupent les 16 cahiers parus en un volume intitulé Galerie des modes et costumes français, avec frontispice allégorique, introduction générale et 40 pages de description par M. ***, approuvé le 25 avril 1779 (D.P.1 483). Les six premiers cahiers consacrés aux coiffures sont simplement mentionnés mais à partir du septième, intitulé Deuxième suite d'habillemens de femmes à la mode, M. décrit minutieusement les vêtements, ajoutant quelques notes historiques. Le 16 décembre 1780 Esnaut et Rapilly éditent le deuxième volume comprenant les cahiers 17-32 (pl. 97-192) avec une description de 48 pages, signée M. Un avertissement prévoit un troisième volume qui, annoncé pourtant le 10 avril 1781, ne paraît pas, les éditeurs se contentant de publier les planches seules par cahiers, irrégulièrement juqu'en 1787.

7. Publications diverses

La Légende dorée ou histoires morales, Genève [Paris]. Dufour, 1768, in-12, 252 p. (D.O.A., s.n.) et autre éd. Amsterdam et Lyon, P. Cellier, in-12 (Cat.B.N.). – Observations historiques et critiques sur les erreurs des peintres, sculpteurs et dessinateurs dans la représentation des sujets tirés de l'histoire sainte, Paris, de Bure père, 1771, 2 vol. in-12 et trad., Leipzig, 1772, in-12 (Cior 18 ; Cat.B.N., s.n.). – Suivent des éditions successives de textes diversement groupés : Histoire des modes françaises ou révolutions du costume en France depuis l'établissement de la monarchie jusqu'à nos jours, contenant tout ce qui concerne la tête des français avec des recherches sur l'usage des chevelures artificielles chez les anciens, Amsterdam et se trouve à Paris, chez Costard, 1773, in-12, XXIV-205 p. (Cat.B.N., s.n.). – Mémoires pour servir à l'his­toire de la barbe de l'homme, Liège, 1774 (Racinet). Cet ouvrage a fait l'objet d'une réédition ou refonte par Charles Motteley, Paris, Ponthieu, 1826 (National Union Catalogue, à «Molé»). – Histoire des modes françaises, Paris, 1774, 2 vol. in-12 (N.B.G.). – Essais historiques sur les modes et sur le costume en France. Nouvelle édition pour servir de supplément aux essais historiques sur Paris par M. de St-Foix, Londres et Paris, Costard, 1776, in-12, XXVI-360 p. (Cat.B.N. ; Journal de la Librairie, 8 févr. 1777, et éd. reliée avec d'Artaize, Lettres à Mme D., 1788 ; National Union Catalogue). – Rééd. du même avec nouveau frontispice, chez Mérigot jeune (Cat.B.N. ; Journal de la Librairie, 8 févr. 1777). En 1er . : C.J.F. Hénaut, Abrégé chronologique de l'histoire de France (D.O.A.). II est intéressant de détailler la composition de cet ouvrage qui constitue l'oeuvre la plus caractéristique et la plus célèbre de M., associant son nom aux premières tentatives de presse de mode illustrée. Le volume consulté (B.H.V.P.) porte sur la page de titre : i part., Amsterdam, Paris, chez Mérigot jeune. Les 360 pages se répartissent ainsi : p. 1-144, Des cheveux des français : p. 145-205, De la barbe des français ; p. 145-205 (mention en note «en la présente année 1772»). 2e part., supplément contenant : a) Recherches sur les chevelures artificielles, p. 209-250 ; b) Histoire des perruques depuis leur introduction en France, p. 251-310 ; c) Pièces justificatives de ladite histoire, p. 311-353, Observation importante sur l'abrégé chronologique de l'histoire de France par M. Hénaut,p. 354-360. – Lettre de M. M*** à M. /*** sur le moyen de transferrer les cimetières hors de l'enceinte des villes, s.l.n.d. [1776], in-8°, 30 p. (Cior 18 ; Cat.B.N.) et aussi : Lettre de M. Molé à M. Jamet le jeune sur les moyens de transferrer les cimetières hors de l'enceinte des villes, Paris, 1779, Mussier fils, in-12, 30 p. (Cior 18). Mémoire pour les sieurs Esnauts et Rapilly marchands d'estampes et propriétaires du privilège de la Galerie des modes françaises demandeurs contre le sieur Basset graveur et marchand mercier défendeur, 1779, 15 p. (B.N., Factum 11688). – Vœux d'un citoyen pour la conversion des dîmes en un impôt territorial qui sera perçu au profit de l'état, 8.1., 1788, in-8°, 15 p. (Cior 18) et autre version du même : Le Tiers-état soulagé ou vœux d'un citoyen, s.l., 1788, in-8°, 15 p. (Cior 18). Discours prononcé par M. L'abbé Phelippes [...] lors de la bénédiction qu'il a faite du drap de la garde nationale du district de St Marcel le 20 août 1789, in-8°, 8 p.

8. Bibliographie

8. N.B.G. (qui recopie Q.) ; D.O.A. ; Cior 18 ; National Union Catalogue. – Cat.B.N., factums, f.fr. 22002. – B.M. Rouen, fonds Leber, ms. 5897. – Journal de Bouillon, 1768, t. II, p. 44-56 ; 1773, t. V, p. 29-43, 207-216. – Journal de la Librairie, 1776-1777. – Gazette de France, 1778-1786, annonces des cahiers de gravures. – Racinet A., Le Costume historique, Paris, 1885, t. III, p. 155. – Cornu P., «Essai bibliographique sur les recueils de mode au XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle», dans Documents pour l'histoire du costume, éd. G. Schéfer, Paris, Manzi, 1911 et préface et introduction à la rééd. fac-similé de La Galerie des modes, Paris, Goupil, 1912. – Tétart-Vittu F., «La Gallerie des modes et costumes français chez Esnauts et Rapilly rue St Jacques, à la ville de Coutances 1778-1787», Nouvelles de l'estampe, mars 1987, p. 16-21. – Gaudriault R., La Gravure de mode en France des origines à 1816, Paris, Promodis, 1987.