499

François LE PRÉVOST D'EXMES (1729-1793)

État civil

François Le Prévost d'Exmes est né le 29 novembre 1729, à Exmes (Orne), selon Le Breton et Grainville, ou à Couhedard près d'Argenton, selon Q. et Frère. Il se maria vers 1755 et mourut dans la misère à l'hospice de la Charité à Paris en septembre 1793.

Formation

Il commença ses études à Caen, et fit sa licence de droit à Paris. Il était membre de l'Académie de Rouen.

Carrière

Il fut garde du corps de Stanislas à Lunéville (Grainville). Il était à Paris en 1770, mais s'en éloigna : «des affaires particulières m'arrachèrent du sein de la capitale» (p. 1 du premier cahier du Nouveau Spectateur, fin juillet 1775) ; il y revint en 1775 et logea «Maison du Dauphin, rue St. Honoré...» (avis collé sur un exemp. du Nouveau Spectateur de 1775, Ste. G.).

Situation de fortune

Il obtint l'administration d'une abbaye d'Artois par la protection du Cardinal de Rohan. Il donna des leçons de langue et d'histoire, et fut nommé professeur de géographie et d'histoire à l'Ecole de Chant et de Déclamation en 1782 (Grainville). Il perdit sa fortune par des faillites, puis par la suppression (en 1789 ?) de son emploi d'administration (Le Breton).

Opinions

Il fut connu par une mention honorable pour une ode, décernée par l'Académie de Nancy ; il se lia d'amitié avec le Secrétaire de celle-ci, Solignac.

Activités journalistiques

L. fut le seul rédacteur du Nouveau Spectateur (3 numéros en 1770, 4 en 1775 : D.P.1 991). Il céda son privilège à Le Fuel de Méricourt, qui continua en avril 1776.

La Revue des feuilles de M. Freron, publiée à «Londres» en 1756 est composée de deux livraisons (D.P.1 1195).

Publications diverses

Oeuvres : Les Thessaliennes, ou Arlequin au sabbat (comédie en 3 actes, jouée au Théâtre italien le 24 juillet 1752). – La Nouvelle Réconciliation (1758, comédie en un acte) et Les Trois Rivaux (1759, opéra-comique), toutes deux jouées à Lunéville selon Grainville. – Réflexions sur le Système des nouveaux philosophes suivies d'une Ode sur la Flaterie, Frankfort ,1761. – L'Amour et l'Amitié (allégorie en prose et vers, Ivry, veille de la St. Louis 1763). – Réunion de l'Amitié, de la Nature et de la Reconnaissance (petite pièce en un acte en prose, ariettes et vaudevilles, ibid.). – Rosel ou l'Homme heureux, Genève et Paris, 1776 (ouvrage didactique). – Le Sylphe, Genève et Paris, 1777. – Le Temple de l'Amour et de l'Hymen, Genève, 1778. – Les Etrennes du Parnasse, 1789. – Trésor de la littérature étrangère, Paris, 1784, 2 vol. – Vie des écrivains étrangers, tant anciens que modernes, Paris, 1784, 1787, 2 vol. – Examen des jugements opposés, Genève et Paris, 1787 (sur Boileau). – Une Vie de Lully et une Vie de Julien Leroy, horloger, s.d.

Bibliographie

B.Un ; Brenner ; D.L.F., Cior 18. – Grainville J.B.C., Eloge de Le Prévost d'Exmes, s.l.n.d. [fin XVIIIe s.], 8 p. – Le Breton T., Biographie normande., Rouen, 1857-1859. – Frère E.B., Manuel du Bibliophile normand, Rouen, 1858-1860.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH