467

M.A. LAUS DE BOISSY (1747-?)

État civil

Laus de Boissy, prénommé Louis selon le Cat. B.N. La B.Un., apparemment bien informée sur ce sujet comme sur d'autres, donne les initiales M.A. Né en 1747 à Paris. Fils d'un riche artisan nommé Laus (Dulaure, B.Un.), il voulait passer pour le fils naturel de l'auteur dramatique Louis de Boissy. Surnoms : «le bâtard de Boissy», «Bos de Poissy». Pseudonymes : Alétophile ; Mlle M. de Morville.

Formation

Son père lui donna une solide éducation. Membre de nombreuses académies : Rome, Madrid, Padoue (Ricovrati), Montpellier, Rouen (voir son ex-libris gravé qui en fournit la liste, art. de L. Bouland ; et B.N., f.fr. 13651-13653 ; Ars., 8°N.F. 5430).

Carrière

«Ecuyer, Lieutenant-particulier du Siège de la Connétablie, Rapporteur du Point-d'Honneur» (ex-libris), au département de Choisy-le-Roi.

Situation de fortune

Laus de Boissy ne vit pas de sa plume. Voir l'épigramme : «Damis ne sera pas des nôtres./ Il n'écrit que pour son plaisir». Il perd ses emplois au moment de la Révolution.

Opinions

Admirateur éperdu de Voltaire (Moureau), avec lequel il entretient une correspondance, Laus de Boissy succéda à Dorat dans le coeur de Fanny de Beauharnais. Il est mondain et pratique le théâtre de société dans les banlieues à la mode : son oeuvre dramatique a cette destination. Il a quelques rivalités littéraires, d'où naissent de petites pièces de vers assassines, avec Lebrun-Pindare, Ginguené et Cubières. Il polémique contre Sabatier de Castres et ses Trois Siècles (Addition à l'ouvrage intitulé : Les Trois Siècles, 1773).

Activités journalistiques

Il est l'auteur de nombreuses pièces de vers publiées dans les journaux (Mercure de France, etc.) et il donne volontiers à la presse sa correspondance personnelle avec Voltaire (D 16811, 18296, 19420, 20107). Il rédigea les trois livraisons trimestrielles (Sabatier) du Secrétaire du Parnasse, 1770 et collabora au Journal littéraire de Nancy, 1780-1787 (B.Un.).

Publications diverses

Oeuvres : poésie, théâtre, romans, recueils divers, voir Cior 18, n° 37603-37629 (37630 est à exclure et à donner à Louis de Boissy. La B.Un. signale divers romans du début du XIXe siècle, qui lui sont attribués à tort).

Il existe un Recueil ms. en 3 volumes provenant de sa bibliothèque et contenant de nombreuses pièces en vers et en prose (B.N., f.fr. 13651-13653 ; v. Moureau).

Bibliographie

B.Un. – Sabatier de Castres A., Les Trois Siècles de la littérature française, Amsterdam, Paris, 1774, t. IV, p. 283-287 : notice sur «Laus de Boissy». – M.S., t. IX, 31 août 1776 ; t. X, 4 et 20 août 1777 ; t. XV, 18 juil. 1780 ; t. XVI, 26 oct. 1780 ; t. XX, 7 et 9 janv. 1782 ; t. XXI, 13 sept. 1782 ; t. XXII, 27 mai 1783 ; t. XXV, 27 mars 1784 ; t. XXXV, 3 juin 1787. – Rivarol A. de, Le Petit Almanach des grands hommes, s.l., 1788, p. 108-109 : notice ironique sur L. de B. – Dulaure J., Liste des noms des ci-devant nobles, Garnéry, an II, p. 85-86 : notice sur «De Boissi», Liste n° XXVII. – Favart C.S., Mémoires et correspondance littéraire, 1808, t. II, p. 423 : lettre de L. de B., 6 mars 1774. – Bouland L., «Laus de Boissy», dans Archives de la Société française des collectionneurs d'ex-libris, 1894, t. I, p. 36-38. - Moureau F., «Voltaire dans le Recueil Laus de Boissy», S.V.E.C. 249, 1987.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH