430

Jacques de LA BAUME (1705-1756)

État civil

Jacques François de La Baume qui prit le nom de La Baume-Desdossat est, selon les biographes, né à Carpentras en 1705. Mais les registres paroissiaux de cette ville ne permettent ni de confirmer ni de préciser cette indication. Il est le fils d'un apothicaire (Barjavel.). Il meurt le 30 août 1756 à Paris (B.Un., Feller-Weiss), à Avignon d'après Barjavel.

Formation

Membre de l'Académie des Arcades de Rome. «Pour tribut de sa réception», il envoie une pastorale héroïque en trois actes et en prose : L'Arcadie moderne ou les bergeries savantes (apothéose littéraire de Stanislas Leczinsky) (Barjavel.).

Carrière

Poussé par son amour des belles-lettres et désireux de tenter une carrière littéraire, il vient à Paris où il publie en 1736 une brochure (Eloge de la paix) qu'il dédie à l'Académie française, espérant ainsi attirer sur lui l'attention de l'illustre compagnie, poème commenté, non sans humour, par Prévost dans Le Pour et Contre (t. XI, p. 3-11). Vaine espérance : son insuccès le ramène en province. Il devient alors chanoine de la collégiale de Saint-Agricol à Avignon. Il entreprend un nouvel ouvrage de plus longue haleine (un poème en prose) pour la publication duquel il retourne à Paris en 1751. Il est effectivement signalé dans la capitale à la fin de 1751 ainsi qu'en 1753 (B.N., n.a.fr. 10781). Publié au cours de l'année 1753, l'ouvrage (La Christiade ou le Paradis reconquis pour servir de suite au Paradis perdu de Milton, 6 vol. in 12) dont le Prospectus a paru en 1752 et qui n'est pas resté inaperçu des écrivains contemporains (C.L., II, 322 ; Voltaire, lettre du 16 mars 1754 à la duchesse de Saxe-Gotha) est flétri par le Parlement pour certaines interprétations romanesques de l'Evangile et l'auteur condamné à une amende.

Activités journalistiques

Présenté dans une note de police en date du 1er janvier 1753 comme «l'auteur du Courrier d'Avignon dans le temps qu'il paraissait» ; cf. autre note en date du 30 oct. 1751 : «il a fait autrefois le Courrier d'Avignon, espèce de gazette» (B.N., n.a.fr. 10781). Selon Barjavel, il aurait travaillé «pendant plus de dix ans au Courrier avec Fr. Morenas jusqu'en 1751». Après avoir signalé que Barjavel cite «deux personnages que Morenas se serait adjoints : l'abbé Labaume, puis l'abbé Outhier», R. Moulinas remarque qu'il est difficile de dire par qui fut remplacé Morenas lorsque celui-ci quitta le Courrier fin novembre 1742, s'enfuit des Etats du Pape pour revenir ensuite lancer les Entretiens historiques sur les affaires présentes de l'Europe (1743-1748).

Publications diverses

Cior 18, n° 34894-34901. Barjavel signale un manuscrit daté de Carpentras, le 7 mars 1726 et intitulé : Oraison funèbre de Louis-Hyacinthe de Raimond, marquis de Modène, par l'abbé de La Baume.

Bibliographie

C.L., t.II, p. 322 (15 février 1754) ; B.Un., D.L.F., N.B.G., D.L.F., Feller-Weiss. – B.N., n.a.fr. 10781, f° 28, 1er janv.1753 et f° 30 (30 oct.1751). – Barjavel C.F.H., Dictionnaire historique, biographique et bibliographique du département de Vaucluse, Carpentras, 1841, t. II, p. 102. – Moulinas R., L'Imprimerie, la librairie et la presse à Avignon au XVIIIe siècle, P.U. Grenoble, 1974, p. 306. – Voltaire, Questions sur l’Encyclopédie, art. «Marie Magdeleine».

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH