420

Claude JORDAN (1659 ?-?)

État civil

Claude Jordan est né à Valence vers 1659-1660. Il se marie, le 8 août 1683, à Sloterdijk, avec Elisabeth Le Bret (née à Paris, fille du charpentier Nicolas Le Bret, devenu citoyen d'Amsterdam en 1682). Leur fille aînée, Isabelle Maria Margrite, est baptisée à Amsterdam le 8 septembre 1684 ; une fille, Jeanne, et un fils, Claude, sont baptisés à Leyde le 15 décembre 1686 et le 1er janvier 1688 ; puis, à Amsterdam, Marc-Antoine, le l0 avril 1689, et Catherine, le 16 juillet 1690. Claude Jordan vécut au moins jusqu'en 1718, année de la réédition corrigée de son Choix des bons mots.

Carrière

En août 1681, il devient membre de l'église wallonne à Leyde, avec attestation de Beaumont-en-Dauphiné. Il quitte Leyde le 17 juin 1683 et devient membre de l'église wallonne à Amsterdam le 14 mai 1684. Le 7 janvier 1686, il devient citoyen de Leyde ; le 18 mars 1686, il entre dans la corporation de Leyde comme marchand-libraire, puis, le 12 novembre 1686, comme imprimeur. Il habite alors le Schildpad dans le Breestraat. Le 25 novembre 1688, il fait savoir, par la Gazette d'Amsterdam, qu'il retourne dans cette ville. Il y devient de nouveau membre de l'église wallonne, le 4 septembre 1689. Il ne réintègre pas la corporation. Le 8 octobre 1692, on le trouve à Paris, où il est devenu historiographe. Par un acte du 3 janvier 1693 (A.M. Amsterdam), son mandataire, Jean Brouw, cède l'imprimerie, les livres et les meubles de J. pour 850 florins à son beau-frère, Jean-Louis de Lorme (époux de Marie Le Bret, soeur d'Elisabeth). Il publie en France ses Voyages historiques (1693-1700), et les dédie au Roi «qui a pris [sa] famille sous sa protection». A dater, sans doute, de la fondation du Journal de Verdun (1704), il s'installe à Bar-le-Duc où il semble avoir demeuré jusqu'à sa mort ; peut-être s'est-il établi à Paris en 1717, au moment où s'y transporte le Journal de Verdun, mais on ne sait rien des dernières années de Claude Jordan.

Activités journalistiques

Nouvelles extraordinaires de divers endroits, dite Gazette de Leyde (1686-1688). J. en fut le rédacteur principal depuis son arrivée à Leyde au début de 1686 jusqu'à son départ pour Amsterdam, à la fin de 1688 : La Gazette de Leyde avait été fondée par Johannes van Gelder en 1680 ; l'un des premiers numéros porte la date du 1er octobre 1680. Après la mort de van Gelder, sa veuve vendit l'imprimerie à Jean-Alexandre de La Font ; C.J. semble avoir eu comme collaborateur Anthony de La Font, qui prit une part de plus en plus grande à la rédaction après 1687. La Gazette paraissait le mardi et le jeudi (v. D.P.1 514).

Histoire abrégée de l'Europe, «où l'on voit tout ce qui se passe de curieux dans l'état, dans les armées, dans la nature, dans les arts et dans les sciences» (1686-1688) : J. en obtint le privilège des Etats de Hollande et de Westfrise le 10 juillet 1686. Il s'agissait d'une gazette politique, publiée une fois par mois, rédigée par Jacques Bernard, éditée par C.J. Le dernier numéro date de décembre 1688, époque de l'installation de C.J. à Amsterdam (D.P.1 599).

Nouveau Journal universel, «où l'on voit tout ce qui se passe de considérable dans toutes les cours de l'Europe, contenant aussi une relation exacte des principaux exploits des armées qui sont présentement en campagne» (1688-1690) : J. fonde le journal à son arrivée à Amsterdam (1er n° le 18 nov. 1688 ; dernier n° le 20 mars 1690). En mars, le titre devient :

Gazette d'Amsterdam, à Amsterdam, chez Claude Jordan, dans le Bergstraat (1690) : le 1er numéro est daté du 27 mars 1690, le dernier du 25 décembre. Un contrat passé entre C.J. et Jean Tronchin-Dubreuil le 14 mars 1690 (A.M. Amsterdam) montre que ce dernier est le principal rédacteur, C.J. Iui étant associé «afin de profiter en même temps des correspondances qu'il a établies depuis longtemps pour la gazette qu'il fait imprimer». Cependant, C.J. ne renonce pas à obtenir le privilège de la Gazette ; il disposait toujours du privilège, octroyé pour 15 ans, de l'Histoire abrégée de l'Europe ; il édite en 1691, sous ce titre, une gazette de même format que la Gazette d'Amsterdam «à Amsterdam, chez Claude Jordan, avec privilège des Etats de Hollande», publiée également le lundi et le jeudi ; cette gazette parut probablement du 8 janvier 1691 au 7 mai ; le 8 mai 1791, C.J. dut comparaître devant le bailli et fut contraint d'abandonner la gazette. Tronchin-Dubreuil est, à partir du 1er août 1691, le seul titulaire d'un privilège pour l'édition des gazettes en français (D.P.1 495). Il est possible que C.J. ait collaboré au Recueil des nouvelles de Tronchin-Dubreuil, où sont annoncés à plusieurs reprises ses Voyages historiques.

La Clé du Cabinet des Princes (1704-1716) : sur le modèle de l'Histoire abrégée, C.J. fonde en 1704 la Clé, futur Journal de Verdun (D.P.1 214) ; il en est l'auteur et le principal rédacteur ; l'éditeur était André Chevalier, imprimeur luxembourgeois. Le 27 novembre 1706, C.J. obtient un privilège et le journal est distribué à Paris. En 1707, le titre devient : Journal historique sur les matières du temps. Après avoir publié 25 volumes du Journal, C.J. se sépare de son éditeur, André Chevalier ; à partir de janvier 1717 le journal est imprimé à Paris tandis que Chevalier continue de publier, à Luxembourg, la Clé. On ne sait à quelle date C.J. cesse de publier ; du moins est-il encore, en 1717, à la tête du Journal, dont le titre est désormais : Suite de la Clé ou Journal historique sur les matières du temps. J. ne cesse plus, à partir de 1717, de dénoncer l'édition de Chevalier (l'«édition de Luxembourg»), ses fautes, ses lacunes, ses «infidélités» (v. mars 1717, p. 208 ; avril 1717, p. 268-269).

Publications diverses

Voyages historiques de l'Europe, Paris, Nicolas Le Gras, 1693-1700, 8 vol. – Le Choix des bons mots «ou les pensées des gens d'esprit sur toutes sortes de sujets, tirées des ouvrages des meilleurs auteurs et de quelques manuscrits», Amsterdam, chez Claude Jordan fils, 1709-1715 ; rééd. en 1718 chez Etienne Lucas à Amsterdam.

Bibliographie

Les renseignements biographiques donnés ci-dessus sont extraits de : Van Eeghen I.H., De Amsterdamse boekhandel (1680-1725), Amsterdam, 1960-1967, t. I, p. 14-21, 51 ; t. II, p. 26-42.

Additif

Activités journalistiques: Un ouvrage anonyme composé de quatre lettres (peut-être périodiques) présente une critique de la Clef du Cabinet des Princes et des méthodes utilisées par son auteur : Réflexions historiques, politiques et critiques sur le journal intitulé La Clef du Cabinet des Princes, etc…, Cologne, Pierre Marteau, 1711, in-12, 66 p. Un exemplaire est conservé à la Bibliothèque universitaire de Gand. (Marion BRÉTÉCHÉ)

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH