GALART

Décès

?

Naissance

1698

Numéro

325

Prénom

Michel

Michel Galart (et non Gallard comme l'écrivent les N.E. ; il signait «Galart» ; Ars., ms. 12581) était âgé de trente ans environ en 1728 (N.E., p. 298). Sans doute mort en Hollande après 1751 (Inv., 3972). Connu sous différents pseudonymes : de La Cose (Inv., 1927), Gilbert (Inv., 2000 ; etc.).

3. Carrière

D'origine provinciale, peut-être languedocienne (Inv., 5124), il vint à Paris en 1717 comme diacre, ayant refusé la prêtrise (N.E., 1728, p. 198). Il logeait sur la Montagne Sainte-Geneviève au collège de Reims, où il fut arrêté le 8 octobre 1728 et conduit à la Bastille (N.E., 1728, p. 294) sur dénonciation de La Chapelle, janséniste retourné par la police (ibid., p. 302). Il y retrouva son complice, l'abbé Sanson, et divers autres jansénistes victimes de la répression du lieutenant de police Hérault (p. 298-300 ; Ars., ms. 12476, 12552). Libéré le 13 mars 1729 (Ars., ms. 12581, f° 5 v°, 12552 ; N.E., 1729, p. 61), il fut relégué dans le diocèse de Dax comme diacre chanoine de la collégiale du Saint-Esprit aux faubourgs de Bayonne (N.E., 1729, p. 61 ; 1730, p. 242). En octobre 1730, il fut envoyé par lettre de cachet chez les Cordeliers de Captieux, au diocèse de Bazas, où l'on mettait au secret les jansénistes particulièrement rétifs. G. évita ce nouvel enfermement en fuyant vers la Hollande. On le retrouve diacre dans diverses localités des Pays-Bas : Blyendaal en 1734 (Inv., 2000) ; Rijnwick en 1739 (Inv., 3151), Utrecht en 1739-1740 (Inv., 2787) ; Amsterdam et Utrecht de 1740 à 1751 (Inv., 3972). On perd sa trace ensuite.

4. Situation de fortune

En Hollande, G. semble vivre de travaux de librairie, particulièrement chez Savoye, libraire à Utrecht, et de son revenu de diacre. Son canonicat de Bayonne fut, après sa fuite, l'objet d'une compétition dont les N.E. se sont fait l'écho (1734, p. 60).

Janséniste et activiste professionnel, G. consacra sa vie à la cause. Sa correspondance le montre introduit au plus haut niveau du parti.

Nouvelles ecclésiastiques : la police était persuadée, en l'arrêtant, de se saisir du principal rédacteur des N.E. ; tous ses papiers furent cotés et paraphés par Hérault (Ars., ms. 12552). Malheureusement, le dossier semble avoir disparu. La presse hollandaise (Gazette d'Amsterdam ; Nouvelles historiques) annonça cette prise comme celle du responsable principal des N.E. : ce que démentirent naturellement les N.E. elles-mêmes, qui soulignèrent que le journal continuait normalement sa parution (N.E., 1728, p. 298). On avait saisi chez Galart la version manuscrite des N.E. pour les années précédentes. Il reconnaissait seulement, comme l'abbé Sanson, diffuser en province quelques dizaines d'exemplaires de la gazette janséniste. On ignore s'il continua après 1728 de faire partie du réseau des N.E.

8. Bibliographie

(Inv.) Bruggemann J. et Van de Ven A.J., Inventaire des pièces d'archives françaises se rapportant à l'abbaye de Port-Royal des Champs (Ancien fonds d'Amersfoort), La Haye, 1972 : «Utrecht, Rijksarchief», fonds P.R., n° 1927õ : cinq lettres de G. à A.J. Brigode Dubois, libraire à Amsterdam, 1727. ¹ 2000 : lettre de G. au libraire Savoye, d'Utrecht, 4 nov. 1734, avec copie de ses lettres à Mgr van der Croon, 3 oct. 1734, et à Legros, 2 nov. 1734. ¹ 2020 : lettre à G. sur les convulsions par Jacques Ducellier, diacre capucin, 5 janv. 1735. ¹ 2787 : deux lettres de G. à Jean Baptiste Le Sesne de Menilles d'Eternare, Utrecht, 1739-1740, avec copies de lettres à Latrie et à Mgr Varlet. ¹ 3151 : deux lettres de G. à Marie Scolastique Le Sesne de Theméricourt de Ménilles, Rijnwick, 1739 ; n° 3222xx : lettre de G. à Soanen, 1739. ¹ 3280 : deux lettres de G. à Nicolas Legros, Utrecht, 1731-34, avec minute-réponse de Legros et copie de la lettre de G. à Mgr van der Croon. ¹ 3972 : deux lettres de G. à L. Paris Vaquier de Villiers, 1740, 1751, la seconde sur son différend avec Savoye. ¹ 3989 : lettre de La Cotelle à Villiers, Utrecht, Ier juil. 1751 : sur les meubles de G. chez Savoye. ¹ 4133 : lettre de G. à Lérines, 21 nov. 1731. ¹ 5124 : lettre de G., diacre chanoine, à Charles Colbert de Croissy, évêque de Montpellier, 28 août 1724 (date sans doute mal lue, car G. n'eut le titre de chanoine du Saint-Esprit qu'en 1729). – Archives de la Préfecture de Police, Paris : IV, 90. – B.N., n.a.fr., 1891, f° 199. – Archives de la Bastille, Ars., ms. 12476 : Ordres du Roi (lettre de cachet contre G., Fontainebleau, 5 oct. 1728) ; ms. 12552 : résumés de dossiers (G. et Sanson) ; ms. 12581, f° 5 v° : levée d'écrou et promesse de G., 13 mars 1729. – (N.E.) Nouvelles ecclésiastiques, 1728, 2e Suite du Supplément, p. 294 ; 3e Suite, p. 298-302. 1729, 4 avril, p. 61. 1730, 10 nov., p. 242. 1734, 3 avril, p. 60. – Gazette d'Amsterdam, LXXXIV, 19 oct. 1728 : sur l'arrestation de G. (orthographié à tort : «Galland»). – Nouvelles historiques, politiques et littéraires, La Haye, oct. 1728, p. 259 : art. sur l'arrestation de G. (même erreur d'orthographe). – Funck-Brentano F., Les Lettres de cachet, Paris, 1903, n° 306.