280

Louis DUPUY (1709-1795)

État civil

Louis Dupuy est né à Chazey (Ain) le 23 novembre 1709. Sa famille se disait noble mais avait perdu tous ses titres pendant la Ligue. Il était l'aîné de douze enfants. Il épousa en 1769 Louise Menon, connue par sa correspondance avec Voltaire (cf. lettre de Voltaire, 20 juin 1756, D6900). Ils eurent deux filles. Il mourut à Paris le 10 ou 12 avril 1795 (Walkenaer).

Formation

Il fut tonsuré dès l'enfance comme tous les aînés de la famille Dupuy et élevé, de cinq à douze ans, par un oncle curé ; il entra ensuite au collège des Jésuites de Lyon puis au séminaire des Jésuites de cette ville. Il alla à Paris vers 1731, prit ses degrés en Sorbonne puis enseigna la philosophie au séminaire des Trente-Trois, où il fut successivement maître de conférences, bibliothécaire et second supérieur. L'archevêque de Lyon lui refusa les dispenses pour entrer dans les ordres à Paris ; il quitta le petit collet vers 1765.

Carrière

A Paris, il logea chez le marquis de Mancini puis s'installa chez Pasquier, conseiller au Parlement de Paris, qui lui confia l'éducation de son fils. Grâce à Fourmont et au comte de Caylus, il fut reçu en 1756 à l'Académie des Inscriptions dont il devint secrétaire perpétuel, nommé par le roi, en décembre 1772 ; il démissionna de sa charge en 1782, peut-être pour raisons de santé. Il fut bibliothécaire du prince de Soubise de 1769 à 1788 ; après la vente de cette bibliothèque, D., en mauvaise santé, cessa toute activité.

Situation de fortune

Comme secrétaire perpétuel de l'Académie, il recevait 3000 £ à quoi s'ajoutait une pension personnelle de 1000 £. A sa retraite, en 1783, il perçut une pension de 2000 £. Un financier lui aurait promis sa fille et 500 000 £ de dot s'il consentait à se livrer aux affaires, mais il refusa (Walkenaer).

Opinions

Favorable au jansénisme, puis aux idées révolutionnaires selon Walkenaer.

Activités journalistiques

Fourmont et Malesherbes le firent entrer au Journal des savants, dont il fut rédacteur de 1758 à la fin de 1792, époque où le journal cessa de paraître. Il y publia de nombreux extraits d'ouvrages scientifiques. Il publia les volumes 36 à 41 du recueil des Mémoires de l'Académie des Inscriptions (Feller-Weiss) et y donna plusieurs Eloges (D.P.1 601).

Publications diverses

Liste de ses œuvres dans Cior 18, n° 26933-26939.

Bibliographie

F.L. 1769 ; D.B.F. – Monglond A., La France révolutionnaire et impériale, Grenoble, 1930-1946. – Lalande J., «Eloge de M. Dupuy», La Décade philosophique, littéraire et politique, t. VI, 1795. – Walkenaer C.A., «Eloge de L. Dupuy », Mémoires de l'Académie des Inscriptions, t. XIV, 1845.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH