215

Antoine DELANDINE (1756-1820)

État civil

Antoine François Amédée Delandine est né à Lyon le 6 mars 1756 dans la paroisse Sainte-Croix, fils de François Claude Delandine, avocat  à Lyon puis juge civil et criminel à Néronde-en-Forez (Loire), et d'Hélène Michaud de Chantoine, fille d'un avocat célèbre de Vienne. Il épouse, en 1779, Marguerite Françoise Clémence Péronnet de Gravagneux. Ils eurent trois fils : l'aîné, Gaspard, mourut jeune, le second, Romanet, exerça les fonctions de Vice-Président du tribunal civil et Bibliothécaire à Lyon, opta finalement pour le Tribunal dont il devint Président ; le troisième Jean Louis Catherine Jérôme se consacra aux travaux littéraires et à la défense de la monarchie. Il reçut le nom de Delandine de Saint-Esprit, en reconnaissance des services rendus au duc d'Angoulème, lors de sa lutte contre Napoléon pendant les Cent-Jours. Bibliothécaire du Roi à Rambouillet (Journal de Lyon, 12 mai 1820), Antoine François mourut, le 5 mai 1820, d'une crise d'apoplexie à la nouvelle de l'assassinat de Mgr le Duc de Berry (Dumas).

Formation

Il n'est pas précisé où il se forma aux études d'archéologie, de jurisprudence, de poésie ; il avait un goût développé pour l'histoire et la mythologie.

Carrière

Avocat au Parlement de Dijon (1775), à celui de Paris (1777), député du Tiers Etat aux États Généraux pour le Forez (Montbrison), il exerce les fonctions de greffier de la Cour de Cassation et publie des ouvrages d'histoire, de critique qui révèlent son érudition ; de 1788 à 1791, il rédige des plans et des ouvrages à caractère politique. Après la Constituante, il quitte Paris pour Lyon où il devient Bibliothécaire de l'Académie. Expulsé en 1792, il se réfugie à Néronde et en revient en 1795 (Dumas). Il exerce, pendant quatre ans, les fonctions de professeur de législation à l'École Centrale du Rhône (L. Trenard) ; à sa fermeture, il est nommé Conservateur de la Bibliothèque municipale de Lyon (24 floréal an XI, 14 mai 1803 - 18 pluviose an XI, 7 février 1803). Il réunit tous les fonds sous son administration (1805). Il exerce cette fonction jusqu'en 1820 et se montre d'une inlassable activité tant par ses nombreuses publications relatives à son métier que par son intérêt à la vie politique (A.D.Rhône, T. 287).

Opinions

D. écrit l'histoire dans un but moral et civique. Aux États Généraux, il s'élève contre la Déclaration des Droits, dangereuse et propre à exciter le peuple, contre la création d'un département unique de Rhône-et-Loire, contre l'émission des assignats. Il rédige régulièrement un Mémorial historique des États Généraux qui renseigne sur les activités de l'Assemblée. Il se prononce pour le veto suspensif du roi et contre la détention du monarque. Sa protestation contre la journée du 20 juin 1792 le rend suspect, il doit quitter Lyon et se réfugier à Néronde ; arrêté par ordre du Conventionnel Javogue, il est emprisonné dans la prison des Recluses de Lyon jusqu'au 9 thermidor (N.B.G.; Feller-Weiss). Professeur de législation, il introduit le droit et la morale dans ses cours. Il se révèle toujours un fidèle défenseur de la royauté. En 1795, il participe à l'organisation de la cérémonie en l'honneur des victimes du Siège de Lyon (Trénard). Il siége au Conseil d'arrondissement en 1806 (Almanach de Lyon, 1806, p. 26, L. Trénard).

D. est correspondant de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres depuis 1781, correspondant de l'lnstitut, membre de l'Académie de Lyon (1781), membre honoraire de la Société royale des antiquaires de Londres (1784) pour son ouvrage, Enfer des peuples anciens (1784), traduit en anglais. Il appartient aux Académies de Dijon, de Rouen, d'Arras, de Nîmes, de Villefranche, à la Société d'Emulation de Bourg. À la société littéraire de Lyon, née en 1778, il ranime la querelle des Anciens et des Modernes ; il adhère à la Franc-Maçonnerie et accueille La Fayette à la Loge le Patriotisme, en juin 1785 (Trenard). En 1805, il reçoit la médaille d'or du mérite civil décernée par François II d'Autriche, pour son article "Louis XVI" dans le Dictionnaire historique (Journal des Débats, 14 mai 1820).

Activités journalistiques

Avant 1789, dans le Conservateur (4 t., Paris, Buisson et Grabit, 1787-1788), il publie quelques morceaux de littérature, petites pièces traduites de langue étrangère (Dumas). Dans le Journal de Lyon, 15 avril 1784, p. 11-120, "Histoire mythologique de la Mort" ; 21 fév. 1787 : "Observations sur la tombe découverte à Villette en Dauphiné" ; 28 mars 1797, "Observations sur les cours de législation dans les Écoles Centrales adressées à la Commission d'lnstruction publique" (Dumas).

Lors de la convocation à Lyon de la Consulte Cisalpine, Ballanche et fils éditent un journal spécial : Journal de Lyon et du Midi, 1er nivôse (22 déc. 1801 )-29 ventôse an X (20 mars 1802). D. et Dumas le rédigent. 45 numéros relatent les événements locaux, donnent un compte rendu des séances de l'Assemblée, présentent le récit des fêtes, des dissertations de caractère scientifique, des critiques d'ouvrages nouveaux.

Le Bulletin de Lyon lui succède : du 25 septembre 1802 au 30 décembre 1809. D. y collabore.

Almanach national pour l'année 1790, Paris, Cuchet, in-8°.

Almanach civil, politique et littéraire de Lyon et du département du Rhône pour l'An Vl de la République et les années 1797 et 1798..., Lyon, Daval, an Vl, 8°, CLII-124 p.

Publications diverses

Monologue, dialogue, prologue [...] contre un acte de l'Académie française, 1773. — Éloge de Philippe d'Orléans, régent de France, Lyon, Cellier, 1778, in-8°, 61 p. — Dissertation historique sur les Antiquités de Bresse et de Dombes, Lyon, 1780, in-8°. — De la séparation nécessaire de l'administration des grandes cités et de celle des pays agraires qui les avoisinent, 1789, in-8°, 16 p. — L'Enfer des peuples anciens ou Histoire des Dieux de l'Enfer, 1784.

Couronnes académiques ou Recueil des Prix proposés par les Sociétés Savantes, Paris, 1787, 2 vol. — Histoire des Anciens États Généraux ou Histoire des Assemblées nationales en France, Paris, Cuchet, 1788, in-8°, 279 p. — Observations sur les romans et en particulier sur ceux de Mme de Tencin, s.d., in-8°, 43 p. — De la conservation et de l'utilité politique des Sociétés littéraires et des départements, Paris, 1791, 31 p. — Des mines et en particulier des carrières de charbon de terre, opinion prononcée à l'Assemblée nationale, Paris, Gatten, 1791, in-8°, 24 p. — De l'lndivision des mines et des carrières, Lyon, Ballanche, Barret, an IX, 12 p. — De quelques changements politiques opérés ou projetés en France pendant les années 1789, 1790, 1791, ou Discours sur différents points importants de la Constitution et de la nouvelle législation du royaume, Paris, 1791, in-8°, 324 p. — Observations sur le cours de législation dans les Écoles Centrales adressées à la Commission d'lnstruction publique, 1797. — Tableau des prisons de Lyon pour servir à l'histoire de la tyrannie de 1792 à 1793, Lyon, Duval, 1797, in-8°, 336 p. — Compte rendu des travaux de l'Académie de Lyon, Lyon, Ballanche, 1804, 16 p. — Dictionnaire historique des Hommes célèbres par Chaudon, Lyon, Bruyset, 1804, notices sur Louis XVI, Marie-Antoinette, Mme Elisabeth, Robespierre. — Passage à Lyon de Napoléon 1er et de l'lmpératrice, Lyon, Tournachon, 1805, 68 p. — Compte rendu des travaux de l'Académie de Lyon pendant le second semestre An XIl, Lyon, Ballanche, 1806, 16 p. — État de la Bibliothèque de Lyon en 1810-1812, Lyon, Ballanche, 1812, in-8°, 63 p. — Notice sur les manuscrits de la bibliothèque de Lyon, sur leur ancienneté, sur leurs auteurs [...] précédés d'une histoire des anciennes bibliothèques de Lyon et en particulier de celle de la ville, d'un essai historique sur les manuscrits en général, ornements, cherté, ceux qui sont à remarquer dans les principales bibliothèques de l'Europe, avec une bibliographie spéciale des catalogues qui les ont décrits, Lyon, 1812, 3 vol., in-8°. — Catalogue de la Bibliothèque de Lyon, Livres qu'elle renferme dans la section Belles-Lettres, 2 vol, 1816-1817. — Catalogue de la Bibliothèque de Lyon, Livres qu'elle renferme dans la section Théâtre, Lyon, 1818. — Catalogue de la Bibliothèque de Lyon, Livres qu'elle renferme dans la section Histoire, 2 vol., 1819. — Mémoires bibliographiques et littéraires, Lyon, Mistral, 1816, in-8°, 488 p. — Prix de Néronde, Lyon, 1815 (?)

Bibliographie

Feller-Weiss; H.P.L.P.; N.B.G. — A.D. Rhône, t. 287, lettres de Delandine. — Dumas J.B., Secrétaire de l'Académie royale des Sciences, Notice Historique sur la vie et les ouvrages d'Antoine-Francois Delandine, Lyon, Mistral, 1820. — Article nécrologique par M. de Boissieux dans Journal de Lyon, 12 mai 1820. — Journal des Débats, 14 mai 1820. — Collombet F.Z., "Delandine" dans Revue du Lyonnais, t.XVIII, 1843, p. 406-424. — Vingtrinier E., Histoire des journaux de Lyon depuis leur origine jusqu'à nos jours, Lyon, Brun, 1852. — Herriot E., Lyon n'est plus, Paris, Hachette, 1937-1940, 4 tomes. — Trenard L., Lyon, de l'Encyclopédie au Préromantisme, Paris, P.U.F., 1958.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH