184

Jacob de CŒUR (?-?)

État civil

Jacob de Cœur est né à « Berhamel-en-Liras » (non identifié). Réfugié en Hollande, il a été naturalisé le 12 septembre 1709.

Carrière

Il a été admis comme notaire à La Haye le 12 septembre 1708 (A.M. La Haye; fichiers de la B.W.). En 1724, il se donne, dans la Quintessence, comme notaire et traducteur à La Haye. Ses minutes notariales sont conservées à La Haye ; on y trouve les noms de divers réfugiés protestants (A.M. La Haye; Bibliothèque Wallonne, Leyde; archives des états de Hollande et du Royaume).

Activités journalistiques

Il collabore à la Quintessence des nouvelles historiques, critiques, politiques, morales et galantes (La Haye et Amsterdam, 1689-1730), sans doute dès juin 1724; son nom est mentionné du 12 août 1724 au 11 avril 1726 (G.H., p. 186; D.P.1 1153). Dans une lettre publiée par Rousset de Missy dans la Quintessence du 25 avril 1726, celui-ci dément formellement avoir apporté sa collaboration à C. (D.P.1 1153).

Il publie ensuite le Courrier de la paix (La Haye, Van Dolen, 1731-I732);le premier numéro de cette gazette fait allusion à un premier Courrier publié vers 1724 (G.H., p. 189; D.P.1 276). Dans le Courrier de la paix, C. promet des nouvelles «historiques, politiques, critiques, poétiques, véridiques ou étiques» (cité G.H., p. 188).

Bibliographie

G.H. ; A.M. La Haye; Bibliothèque wallonne, Leyde.

Additif

État-civil: Jacob de Coeur a été baptisé le 13 novembre 1688 dans l’église wallonne de La Haye. Il était le sixième enfant de Jacob de Coeur (d’après le registre des mariages de Roissy-en-Champagne, à présent Roizy, petite commune des Ardennes entre Rethel et Reims), naturalisé à La Haye le 12 août 1710, mort avant mars 1728, et d’Anne [-Marie] Monté (baptisée à Maastricht, le 4 mars 1663 et reçue membre de l’église wallonne à La Haye le 2 janvier 1683) ; le mariage avait eu lieu à La Haye le 4 octobre 1678. Leurs huit enfants y furent tous baptisés (de 1679 à 1692). En août 1720, furent publiés à La Haye et à Amsterdam les bans du mariage de JdC avec Elisabeth Jamin ou Jamain, veuve de Johan Hoekebak, notaire à Amsterdam de 1690 à 1718. Installée à La Haye, la dame refusa de se marier et le 28 mars 1721, alors qu’elle allait déménager vers La Rochelle, où vivaient sa mère et sa fille ; JdC adressa une requête à la Cour de Hollande pour l’empêcher de vendre ses deux maisons à Amsterdam et de partir avec l’argent de la vente. En décembre 1723, bien avant qu’il y eût procès criminel, ils s’accordèrent sur le fait de demander à la justice d’annuler les bans. JdC devait recevoir une compensation de 2500 florins. Ce n’est que le 2 avril 1726 que les bans furent annulés. Le 15 mars 1733, JdC se maria, selon les termes du registre de l’église wallonne, « devant le lit » avec Wilhelmina Orrok, veuve de George Abercrombie. Ils avaient déjà un fils, Jacob William, baptisé le 7 octobre 1731 à La Haye, et une fille, Hendrika, baptisée le 11 septembre 1733. Le 1er novembre 1733 les bans furent publiés pour leur mariage, mais Wilhelmina fut enterrée aux environs du 23 novembre 1733, « pro deo », JdC ayant été déclaré insolvable. L’impôt pour son enterrement (30 florins) fut payé le 18 juin 1766.

Formation: JdC peut avoir appris le métier de notaire en travaillant chez le notaire Pierre de Rogissart, que JdC, tout comme son père Jacob, a assisté à plusieurs reprises comme témoin. En 1708, à Pâques, JdC fut reçu membre de l’église wallonne de La Haye.

Carrière: Le 12 septembre 1708, sur recommandation des bourgmestres de La Haye, JdC fut admis comme notaire par la Cour de Hollande et de Westfrise. Il fut actif comme notaire jusqu’en 1761. Vu le petit nombre d’actes passés chez lui, son affaire n’a pas dû être florissante ; d’après l’annuaire de La Haye, où il est mentionné comme notaire et « translateur », il changea souvent d’adresse: Hofstraat (1731), en face du comptoir général de l’Union (1733), Spui, près de la maison des pauvres (1736), Lange Bagynestraat (1737), Voorhout, en face de la maison Huguetan (1739), Hekkelaan (1742), Spuistraat (1753), Bierstraat (1754), chez M. Kreuser dans le Oranjebuurt (1760), chez M. Mathysen sur le Spui [auberge Hof van Rome] (1765), Boekhorststraat (1766). Il enseigna aussi à titre privé le notariat, le français et le hollandais (Pitlo). Entre le 30 septembre 1711 et le 19 novembre 1712, il n’y a pas d’actes notariaux de sa main. Durant cette période, il servait comme secrétaire des généraux François Nicolaas Fagel (1645-1718) et Claude-Frédéric t’Serclaes van Tilly (1648-1737) et le 16 novembre 1711, il était nommé auditeur militaire à Bouchain. En 1713, il fonda une compagnie commerciale avec son frère Antoine, né en mars 1686. Le 20 mars 1744, il fut nommé contrôleur de l’hôpital qui devrait être construit dans une des villes des Pays-Bas autrichiens pour les troupes auxiliaires des Etats et sur la page de titre de ses Staatkundige aanmerkingen (1747) il est mentionné comme contrôleur de l’hôpital de la généralité à Bois-le-Duc. En 1757 il était commis (clercq) au comptoir des finances (gemenelandsmiddelen) de la province de Hollande, mais en avril 1765, il déclare être dispensé de travailler depuis quelque temps.

Activités journalistiques: Il collabore à la Quintessence des nouvelles historiques, critiques, politiques, morales et galantes (La Haye et Amsterdam, 1689-1730), sans doute dès juin 1724. A partir du 17 août jusqu’au 8 avril 1726 il publie cette feuille à ses dépens. Dans une lettre publiée par Rousset de Missy dans la Quintessence du 25 avril 1726, celui-ci dément formellement avoir apporté sa collaboration à JdC (D.P.1, 1153).

Sans doute à partir de novembre 1729, il publie le Courrier de la paix. Vraisemblablement le lundi et le jeudi: le n° 100 étant daté lundi 30 octobre 1730 et le n° 101 devait être imprimé le mercredi 1er novembre. Le 11 juillet 1730, JdC se mit d’accord avec son compatriote Leendert Spranckhuijsen, fabricant d’épées, pour lui céder un tiers des profits du Courrier contre un paiement de 275 florins comptant, et ce pour une période de trois ans. Spranckhuijsen devait avancer les frais pour le papier et l’imprimeur et s’occuper de la distribution aux libraires et aux souscripteurs. Ses 275 florins devaient lui être remboursés au fur et à mesure. Fin octobre 1730, il y a un problème avec l’imprimeur Cornelis Hoffeling, qui refuse de livrer les exemplaires du n° 100 pour les 3 florins 10 sols convenus en avril 1730. Hoffeling demanda 4 florins que De Coeur était bien obligé de lui donner pour pouvoir faire distribuer sa gazette. Dans l’impossibilité d’obtenir un arrangement, JdC demanda, le dimanche 29 octobre, au notaire Jean Fraisse d’aller chez Hoffeling pour exiger de lui les exemplaires et la plaque de bois dont on tirait le titre du Courrier, et lui faire savoir qu’il serait tenu responsable des préjudices financiers qu’allait subir JdC. En janvier 1731, le premier numéro du Courrier de la paix publié chez Antoine van Dole fait allusion à ce journal antérieur, dont nous n’avons pas trouvé d’exemplaires.

Publications diverses: L’ œuvre principale de JdC est un manuel pour la pratique du notariat: Styl der notarissen, zynde een verzameling van actens, contracten en instrumentendienende tot de notariale practyk, ’s-Gravenhage, C. van Zanten, 1740; 2e édition, Ibid. J. de Cros, 1744 (STCN). On connaît aussi de lui deux brochures politiques: un plan pour l’établissement d’une école militaire (Staatkundige aanmerkingen, tot welzyn van het lieve vaderland, of plan tot het oprechten van ene militaire kweekschool, Gorinchem, N. Goetzee, 1747) et un projet pour augmenter les finances publiques (Project tot handhaving en bevordering van den ophef der gemene middelen by wyze van collecte te doen, ’s-Gravenhage, J. de Cros, 1749). Il publia également des poèmes: à l’occasion des décès du stathouder et de son épouse (Dernier hommage rendu au corps de son altesse sérénissime [...] Guillaume IV, La Haye, P. Gosse junior, 1747; Accens plaintifs sur la mausolée de [...] Madame la princesse gouvernante, La Haye, H. Constapel, 1759) et à l’occasion de quelques fêtes à La Haye (Een vaderlands lied, ter gelegenheit van het bal, dat den 28. february 1754, op ’sprins Maurits Huys is gegeeven, [’s-Gravenhage], J. de Cros, [1754] ; Een vaderlands lied, ter gelegentheit van ’t hoog vorstelyk verjaar-feest, of het bal [...] gegeven op den 8 maart 1754, ’s-Gravenhage, J. de Cros, 1754; Vreugde galm ter gelegentheit van het overtreffelyk riddermaal op den Sint Joris Doelen aangerigt [...] den 21 maart 1754, ’s-Gravenhage, P. van Os, 1754).

Bibliographie: Bericht wegens de gesteltenisse der hooge vergaderingen en collegiën in 's-Gravenhage (répertoires annuels des noms de fonctionnaires locaux), 1731-1741; 1753-1766.

La Haye, Archives municipales: baptêmes, mariages, décès (De Coeur, Des Coeurs, Du Coeur, De Queur, Desqueux).- La Haye, AM, 372 archives notariales, 2524, 8 et 9 décembre 1723. Ibid., 2622 (notaire Jean Flaisse), 70 (11 juillet 1730) et 76 (29 octobre 1730). Ibid., 1595, 1597 (Rogissart). Ibid., 1880-1887 (JdC). Ibid., 690, fol. 401-406, 21 juillet 1713. Ibid., 3165, fol. 173, 22 juin 1757. Ibid., 3139, fol. 276, 24 avril 1765. - La Haye, Nationaal Archief, 1.01.19 Raad van State, 1536, fol. 127, 16 novembre 1711. Ibid., 1538, fol. 121, 20 mars 1744. Ibid., 3.03.01.01 Hof van Holland, 3111, 28 mars 1721. Ibid., 3489, mars 1728 (feu Jacob de Coeur). -  Leiden, Bibliothèque universitaire, Ficher wallon.

A. Pitlo et A.F. Gehlen, De zeventiende en achttiende eeuwse notarisboeken: een verhandeling over notarisboeken, notarisambt en notarieel recht onder de Republiek der Verenigde Nederlanden, Amsterdam – Deventer, Stichting tot bevordering der notariële wetenschap - Kluwer, 2004, p. 81-83.- E.F. Kossmann, De Boekhandel te ’s-Gravenhage tot het eind van de 18de eeuw, ’s-Gravenhage, M. Nijhoff, 1937, p. 183-184 (C. Hofteling).

G.H., p. 188-189; DJ, 184 (Elisabeth Carayol); D.P.1, 1153 (Alexander Sokalski). (K.V.S.)

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH