100

Claude BOULANGER DE RIVERY (1725-1758)

État civil

Claude François Félix Boulanger (ou Boullanger ou Boulenger, ou Boullenger) est né à Amiens le 12 juillet 1725 de François Nicolas B., conseiller au bailliage, puis garde-sel au présidial, juge et garde de la Monnaie d'Amiens, et de Jeanne d'Halloy (A. Camus, «Boulanger de Rivery»). Il épousa en 1755 (contrat du 13 janvier) Marie Françoise Morel, dame de Belloy, Quevilliers, etc., dont il aura en 1759 un fils (guillotiné sous la Révolution). Boulanger est mort de la petite vérole le 24 décembre 1758 (ibid.).

Formation

Il fit ses premières études au collège des Jésuites d'Amiens, et sa rhétorique au collège Louis-le-Grand où il eut comme professeur le R.P. Porée. Il fit sa licence en droit, s'inscrivit comme avocat au Parlement de Paris et plaida au moins une fois (factum de 1750 pour A. de Crocquoison).

Carrière

Il retourne à Amiens en 1750 ou 1751 (B.N., f.fr. 22158, f° 188 et 193), devient conseiller du Roi et lieutenant particulier au bailliage, et siège présidial d'Amiens (lettres de provision du 12 février 1752).

Activités journalistiques

Lettres d'une société ou Remarques sur quelques ouvrages nouveaux, en collaboration avec Landon et Larcher (voir ces noms) : tome I et unique, Berlin, 1751 (D.P.1 809) ; l'ouvrage avait été présenté à la censure en 1750 par Duchesne et refusé le 14 juillet. Il est réimprimé en 1752 sous le titre : Mélange littéraire ou Remarques sur quelques ouvrages nouveaux.

Publications diverses

Mémoire pour M. Antoine de Crocquoison [...] contre les héritiers de Firmin Dubois, Paris, 1750.– Momus philosophe, comédie en un acte, Amsterdam, 1750.– Traité de la cause et des phénomènes de l'électricité, 1750 (F.L. 1769 et A. Camus).– Apologie de l'Esprit des lois, en réponse aux Observations de M. de L.P., Amsterdam, 1751.– Recherches historiques et critiques sur quelques anciens spectacles, et particulièrement sur les mimes et pantomimes, Paris, 1751.– Fables et contes, traduits de Gray, Gellert, etc., avec un discours préliminaire sur la littérature allemande, Paris, 1754.– Daphnis et Amalthée, pastorale héroïque, Amiens, 1755.– Justification de la tragédie d'Oreste, par l'auteur, s.l.n.d. (1760 selon Barbier, 1750 selon A. Camus).

Bibliographie

F.L. 1769 ; D.L.F. ; Cior 18. – Ars., ms. 10302. – Daire, Histoire littéraire de la ville d'Amiens, Paris, 1782. – Macqueron H., Bibliographie du département de la Somme, Amiens, 1904–1907, 2 vol. – Camus A., «Boulanger de Rivery», Bulletin de la Société des Antiquaires de Picardie, 1972, p. 369 et suiv.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH