052

vicomtesse de BEAUMER (?-1766)

État civil

La vicomtesse de Beaumer se dit parente du Maréchal de Belle-Isle (B.N.; f.fr. 22085, f 2, 10 ; G, p. 97), petit-fils de Fouquet qui fut ministre de la Guerre de 1758 à 1761. Cette prétention n'est pas invraisemblable car B.écrit en 1762 une «Histoire des Régimens de France» (f.fr. 22085, f° 57-58, prospectus). D'après La Porte (Histoire littéraire et F.L. 1769), elle est morte en 1766.

B. ne s'est sans doute jamais mariée. Elle vit seule lorsqu'elle dirige le Journal des Dames entre octobre 1761 et avril 1763 (d'après la correspondance entre elle, le censeur Morin et le directeur de la Librairie, Malesherbes, f.fr. 22135, f° 90 ; 22085, f° 57-58 ; 22151, f° 70-76).

Carrière

B. habite à Paris entre 1761 et 1763 (au moins) chez le Comte de Jaucourt, rue Meslée. Elle a résidé longtemps en Hollande, probablement avant cette époque. N. Gelbart lui suppose avec quelque raison des attaches protestantes (p. 97).

Situation de fortune

B. fut privée des «dons de la fortune» (Barbier, n° 3347 et n° 4588). Avait-elle possédé quelque fortune, perdue pendant les années d'échec financier à la direction du Journal des Dames? En 1762, malade, elle avoue à Malesherbes le montant de ses dettes sur le Journal des Dames : 9000 £ (f.fr. 22151, f° 75).

En quittant le Journal des Dames, elle écrit : «y perdant, je le quitte», dénonçant la cupidité et la malhonnêteté des libraires (f.fr. 22135, f° 91, 30 mai 1763).

Activités journalistiques

Les Lettres curieuses, instructives et amusantes (1759), «publiées par Mme de Beau*», sont attribuées nommément par La Porte à Mme de Beaumont (F.L. 1769, t. II, p. 364) et ne peuvent être données à B. (attribution proposée par N.G., p. 98). B. soumit à la censure en février 1761 un projet de journal satirique intitulé Lettres de Magdelon Friquet ; ce projet fut refusé par Marin et Malesherbes (n.acq.fr. 3346, cité par G., p. 103). Mme de B. fut directrice du Journal des Dames, après La Louptière et avant Madame de Maisonneuve, entre octobre 1761 et avril 1763 (D.P.1 697).

Publications diverses

Oeuvres mêlées, La Haye, 1760, in-12 ; elles comportent notamment un «Dialogue entre Charles XII, roi de Suède et Mandrin, contrebandier» assez subversif (voir N.G., p. 102-103) et des «Caprices de la fortune» dont l'héroïne était authentique, ce qui valut à B. quelques ennuis avec le censeur Marin (voir J. Rustin, «Roman et destin ou les "caprices de la fortune" (B, 1760)», dans Travaux de linguistique et de littérature, t. IV, n° 2 (1966), ainsi que G., p. 100-101).

Bibliographie

N.B.G., D.L.F., D.O.A., Cior 18.– B.N., Collection Anisson-Duperron. – La Porte J. de, Histoire littéraire des femmes françaises, Paris, Lacombe, 1769, t. IV, p. 525-536. – Abensour L., La Femme et le féminisme avant la Révolution, Leroux, 1923, p. 310. – Rimbault C., La Presse féminine française au XVIIIe siècle, Editions Montalba, 1982. – (G) Gelbart N., Feminine and opposition journalism in old regime. Le Journal des dames, Berkeley, 1987. – Van Dijk S., Traces de femmes. Présence féminine dans le journalisme français du XVIIIe siècle, Amsterdam, Maarssen, APA-Holland U.P., 1988.

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH