BEAULIEU

Décès

1827

Naissance

1754

Numéro

050

Prénom

Claude

Claude François Beaulieu est né à Riom en 1754. Dans les dernières années de sa vie, il s'établit à Marly où il meurt en septembre 1827.

3. Carrière

Il vient à Paris à partir de 1782 et se lie avec quelques gens de lettres. Membre du club des Feuillants dès sa fondation. Arrêté comme suspect après le 10 août 1792, il est emprisonné à la Conciergerie puis au Luxembourg jusqu'au 9 thermidor. Porté, en 1797, sur une liste de déportation pour avoir combattu l'esprit de la Révolution dans un périodique, Le Miroir, il échappe aux recherches de la police en se cachant dans les environs de Paris. En 1803, il est employé aux archives de l'Oise à Beauvais, où il rédige le journal du département. Sous la Restauration, il revient à Paris et obtient du gouvernement une pension. Secrétaire du comte de Beldersbuch. Préfet de l'Oise sous la Restauration.

5. Opinions

Défend les principes de la monarchie tempérée. Critique les Girondins.

6. Activités journalistiques

Rédacteur d'un grand nombre de journaux qui survivent peu de temps et se font donc suite sous des titres différents. Les Nouvelles de Versailles du 17 au 19 juin 1789. Elles deviennent La Suite des Nouvelles de Versailles entre le 23 juin et le 15 août 1789, puis Assemblée nationale : séance et suite des nouvelles de Versailles du 18 août au 15 octobre 1789. Ce dernier périodique est suivi par l'Assemblée nationale. Séance dans la capitale (19 oct. 1789 - 31 décembre 1790). A partir de 1791, il devient Le Législateur français (1er janv. - 8 oct. 1791). A cela s'ajoutent : le Journal du soir (1er juil. 1790 - 31 sept. 1791), Le Journal général du soir, de politique et de littérature (oct. 1791-?), Le Postillon de la guerre ou Gazette générale de l'Europe (26 avril - 12 août 1792), et enfin Le Miroir à partir de 1796.

7. Publications diverses

Les Souvenirs de l'histoire ou le diurnal de la révolution de France pour l'an de Grâce 1797, Paris, 1792, 2 vol., in-12.– Mémoire adressé à la Nation pour Marie-Thérèse Charlotte de Bourbon, fille de Louis XVI ci-devant roi des Français détenue à la tour du Temple, suivie d'une opinion adressée à la Convention nationale pour la fille de Louis XVI, pour Louise Marie Adelaïde Bourbon d'Orléans et Louise Thérèse Bathilde Bourbon d'Orléans accompagné de notes curieuses et intéressantes sur la prison de M.A. d'Autriche et sur les autres prisonniers du Temple, Paris, chez les marchands de nouveautés, 1795, in 8°.– Essai historique sur les causes et les effets de la révolution de France avec des notes sur quelques événements et quelques institutions, Paris, Maradan, 1801, 6 vol. in 8°.– Réflexions sur les réflexions de Monsieur Bergasse, ancien député à l'Assemblée constituante sur l'acte constitutionnel du Sénat, Paris, 1814, in 8°.– La Révolution de France considérée dans ses effets sur la civilisation des peuples et ses rapports avec les circonstances actuelles, Paris, J.C. Dentu, 1820, in 8°.

Il est l'auteur des notices de Danton et de Marat dans la Bibliographie universelle de Michaud.

8. Bibliographie

B.Un., N.B.G., B.N.C. – Aigueperse P.G., Biographie ou dictionnaire historique des personnages d’Auvergne,Clermont-Ferrand, 1834 Les Nouvelles de Versailles ; Assemblée nationale, séance ; Le Postillon de la Guerre (B.N. et B.M. de Versailles).