010

Abraham AMELOT DE LA HOUSSAYE (1634-1706)

État civil

Abraham Nicolas Amelot est né à Orléans (S) en 1634, en février selon Moreri – mais les registres de Sainte-Euverte ne donnent pas de précision (D.B.F.). Il est probablement né à Rouen d'Abraham Amelot, seigneur de La Houssaye, et de Marguerite Bertrand ; il descendait, selon Tallemant, du président Amelot. Il est mort le 8 décembre 1706 (Baillet) et fut enterré à l'église Saint-Gervais (D.B.F.).

Formation

Vers 1669, il est secrétaire du président de Saint-André, ambassadeur à Venise, où il se forme à la politique. Il apprend alors l'italien et l'espagnol. «La politique fut sa passion dominante» (S).

Situation de fortune

Il aurait vécu dans la pauvreté, secouru «par un abbé distingué par son mérite et son savoir autant que par sa naissance» (Moreri).

Opinions

L'Histoire du gouvernement de Venise, publiée par A en mars 1676, suscite une protestation de la république de Venise. A est envoyé à la Bastille le 2 avril 1676 ; il en sort le 15 mai (Ravaisson, t. VIII, p. 93-94). Selon une note de l'abbé Drouyn (ibid.), l'ouvrage aurait connu 22 éditions en 3 ans. L'Histoire du concile de Trente provoque une polémique avec Saint-Réal, et le Tibère, discours politique sur Tacite, publié en 1683 sous le pseudonyme de La Mothe Josseval, une vigoureuse critique de Fremont d'Ablancourt. A eut enfin une polémique avec P. Richelet, dont l'origine est sans doute une rivalité pour le préceptorat du dauphin (voir art. de S. Pitou dans Modern Language Notes, t. LXVIII, 1953, p. 105-107).

Activités journalistiques

Les «Lettres en réponse à Saint-Réal», publiées dans les Oeuvres de Saint-Réal en 1740 (t. IV, p. 194-198), ont paru dans les Nouvelles de la République des Lettres du 27 octobre et du 7 décembre 1685.

Les Mémoires historiques, politiques, critiques et littéraires publiés en 1722 en 3 volumes sous le nom d’A (voir M. Marais, Journal et mémoires, éd. de Lescure, t. II, p. 395-397, janv. 1723) ne sont pas un périodique et la suite annoncée n'a pas paru (rééd. en 1737 et 1742).

Publications diverses

Voir Cior 17, n° 7097-7128.

Bibliographie

Nicéron, t. XXXV, p. 120-131 ; Moreri (éd. de 1732 et suppl. de 1749) ; Ravaisson, t. VIII p. 93-94 ; D.B.F. – Chaudon L.M., Nouveau Dictionnaire historique, Caen, 1779, t. I, p. 130 – Chaligny de Plaine A., «Eloge de Amelot de la Houssaye», Ste-Geneviève, ms. 2450.– Journal des savants, 21 août 1684, 27 janvier 1692.– Baillet A., Jugements des savants, 1729, t. III, p. 177, notice 977.– (S) Sabatier de Castres, Les Trois Siècles de notre littérature, 1ère éd., Amsterdam, Paris, 1772, t. I, p. 27-28.– Passy L., Les Hommes illustres de l'Orléanais, 1852.– Tallemant des Réaux G., Historiettes, Paris, 1857, t. VI, Paris, 1857, p. 64– Lachèvre F., Bibliographie des recueils collectifs de poésie de 1597 à 1700, t. IV, Paris, 1905, p. 505 (pièces de P. Richelet contre A).

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH