006a

Henri ALEXANDRE (?-1722 ?)

État civil

Henri Alexandre, fils de David Alexandre, avocat à Sedan , et de Susanne Sacrelaire (mariés le 15 février 1680) est né, à une date inconnue, à Sedan. Il a plusieurs soeurs : Marie, baptisée à Sedan le 4 septembre 1681 ; Élisabeth, baptisée le 1er novembre 1682, inhumée le  14 novembre ; Jeanne, née à Sedan, décédée à La Haye le 12 janvier 1777 à l’âge de 89 ans. Tous ces renseignements sont tirés du livre de M.J.L. Maass, Het Journal littéraire de La Haye (1713-1723). L’auteur, en se fondant sur l’étude de Buijnsters, Van Effen, suppose qu’A. est mort entre le 27 septembre 1720 et  une date incertaine, vers août 1722. Sa  tante, veuve de Henri Sacrelaire, le nomme comme exécuteur testamentaire le 18 février 1722 (archives notariales de La Haye, 699, f° 68).

Formation

A. devient membre de l’église wallonne d’Amsterdam en novembre 1703 ; sa soeur Jeanne y est inscrite le 27 juillet 1706. Le 20 janvier 1711, tous deux sont naturalisés à Amsterdam le 20 janvier 1711, en conséquence de l’édit des États de Hollande du 18 juillet 1709. Ils sont reçus membres des l’église de La Haye sur témoignage d’Amsterdam daté du 15 juin 1712.

Opinions

À l’origine de la publication du Journal littéraire se trouve une petite société littéraire dont faisaient partie S’Gravesande, J. Van Effen, A.H de Sallengre, Thémiseul de Saint-Hyacinthe, H. Alexandre et P. Marchand. C’est sur ce petit groupe que le libraire T. Johnson  s’est appuyé pour lancer le journal. Alexandre fut sans doute le secrétaire de la rédaction du journal, car la correspondance qui subsiste de la Société à la B.U. de Leyde (fonds Marchand 1, varia) est de sa main. Une lettre d’A. du 8 décembre 1713 adressée à Prosper Marchand montre qu’il se charge, au nom de la société, des démarches de  recrutement de nouveaux collaborateurs : « Comme nous avons grand besoin de membres pour nous aider à travailler, on a proposé aujourd’hui M. Burnet et M. Maturin que vous connaissiez, M. d’Artis, chapelain de Mme de Portland, lequel a du mérite infiniment, et M. Brinkman qui est un jeune homme fort savant et très capable de nous aider s’il le veut. Nous vous prions incessamment de nous donner votre voix  pour ou contre sur le choix de ces Messieurs. Vous pouvez dire ce que vous pensez à qui il vous plaira de la Société, et votre procureur vous gardera religieusement le secret. » Les collaborateurs proposés seront effectivement associés au Journal littéraire de la première période (1713-1715).

Bibliographie

DP1, n° 759 (notice de H. Bots). – Maas, M.J.L., Het Journal littéraire de La Haye (1713-1723: de uitwendige geschiedenis van een geleerdentijdschrift, Deventer, De Bruyn, 2001

Additif

 

Auteur(s) de la notice


Ce dictionnaire est mis à disposition du public avec l'aimable autorisation de la Voltaire Foundation

Site mis en ligne par le IHRIM UMR 5317 et l'ISH USR 3385 - Mentions légales - Remerciements - Contacts - Se connecter - Créér un compte

IHRIM   ISH